BEDLIFE

21,00

Un hôtel, les clients hebdomadaires de la chambre 104, chacun son jour, chacun son heure. Un matelas, témoin muet mais comblé des ébats amoureux jusqu’à ce que l’initiative bien anodine d’une cliente ne vienne bouleverser la belle mécanique du plumard, sept jours, sept couples qui reviennent indéfiniment !

D’où peut bien sortir cette idée de mettre au cœur d’un roman, un objet ? C’est la question qu’on pourrait se poser à la lecture du cinquième roman de Thierry Gautier. Huis clos original et drôle, comédie de mœurs tragique aux 19 personnages, dont le matelas est le centre, objet pensant qui doute, réfléchit. Métaphore du jeune enfant qui apprend, de l’étranger qui découvre, allégorie du paralysé, prisonnier de son corps … C’est tout cela à la fois, un livre inventif, multiple, autant par son fond que par sa forme.
C’est bien simple, ce roman ne ressemble à rien … de connu !